French VERSION

CAN 2022 (F) – Samir Landolsi, coach Tunisie : «On va l’emporter face à la Guinée équatoriale»

Après avoir malmené (6-2) les Égyptiennes au match aller au Caire - les Tunisiennes ont également remporté (1-0) la manche retour au stade El Menzah de Tunis - ce mardi 26 octobre. Très ravi de cette qualification au second tour des éliminatoires de la CAN féminine - le sélectionneur Samir Landolsi s’est confié à Sport News Africa. Le technicien est convaincu que ses protégées vont éliminer la redoutable équipe de Guinée équatoriale et participer à la CAN 2022 au Maroc.

Contrairement au match aller, la rencontre de ce soir était beaucoup plus équilibrée. Les Égyptiennes sont en effet venues avec la ferme intention de laver l’affront. Face à une équipe tunisienne qui aligne 7 expatriées, elles ont tenu bon jusqu’au tout dernier moment. L’Egypte ne cède que dans les derniers instants face aux assauts répétés des joueuses de Samir Landolsi.

«On a eu une grande maitrise de la part de nos joueuses»

La pensionnaire d’Excelsior Rotterdam Sabrine Ellouzi obtient un penalty à la dernière minute du temps réglementaire. L’attaquante de Gaziantep Sport (Turquie) Mariem Houij le transforme. Dans le temps additionnel (90+2’), la Tunisie obtient un autre penalty. Mais Ella Kaabachi, milieu offensif de l’ASJ Soyaux Charente (France), rate complément son tir. Au coup de sifflet de l’arbitre sénégalaise Mame Coumba Faye, le sélectionneur tunisien Samir Landolsi se réjouit tout de même de la prestation de ses joueuses.

«Après avoir perdu 6-2 à la maison, l’Egypte était venue avec l’ambition ne pas perdre ce match. Elle a joué en 4-5-1 avec de longs ballons balancés loin devant. Elle a fermé le jeu. Néanmoins, on a eu une grande maitrise de la part de nos joueuses. On a créé des occasions à partir des côtés. En seconde période, l’équipe a été plus offensive. On a eu un penalty qu’on a marqué. On a manqué le second pénalty mais ce n’est pas grave. L’essentiel est la qualification», déclare le technicien. Techniquement, les protégées de Samir Landolsi étaient supérieures aux vaillantes visiteuses. Les Tunisiennes ont agréablement surpris ceux qui ont fait le déplacement pour suivre cette rencontre comptant pour le premier tour des éliminatoires de la CAN 2022.

«Quand les expatriées sont présentes, ça change tout»

Les expatriées ont brillé ce mardi 26 octobre au stade El Menzah. Elles manient le ballon avec aisance et combinent remarquablement bien. Elles ont été décisives. L’entraineur tunisien a vivement salué leur apport. «Lors de la Coupe arabe, on avait joué en l’absence de 7 joueuses expatriées qui sont des titulaires. Ce n’était pas une date FIFA. Quand elles sont présentes, ça change tout. Ce soir, si la qualité du terrain était meilleure, on aurait vu de plus belles choses», soutient coach Landolsi.

«Contre la Guinée équatoriale, ce sera un match plus physique»

Pour le dernier tour des qualifications, la capitaine Chayma Abassi et ses coéquipières feront face à la redoutable formation de la Guinée équatoriale au mois de février prochain. Deux fois championnes d’Afrique (2008 et 2012), les Equato-guinéennes n’ont pas disputé le premier tour des éliminatoires à cause du forfait des Congolaises. La Tunisie croit en ses chances de sortir vainqueur de cette double confrontation. «Contre la Guinée équatoriale, ce sera un match plus physique. Avec la qualité de notre équipe et la maitrise technico-tactique, on va l’emporter face à la Guinée équatoriale s’il plait à Dieu», rassure Samir Landolsi.

Ablaye DIALLO

L’article est apparu en premier sur Sport News Africa.

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram